INJEP I Rapport d’activité du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse 2015-2017

 

La Mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (MAFEJ) a rejoint l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) au 1er janvier 2016, dans le cadre de la réorganisation de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative. Ce rattachement marque la volonté d’asseoir la vocation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) à produire des enseignements prospectifs et de recherche afin d’éclairer les pouvoirs publics sur les futures politiques en faveur des jeunes à mettre en oeuvre.

L’intégration en 2016 du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse au sein d’un service à compétence nationale disposant d’une large autonomie, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), est un acte fort qui vise à renforcer ses moyens et son ancrage scientifique au service des politiques publiques. Adossée au service statistique ministériel et à une mission d’études et de recherche, assistée par une mission chargée de la valorisation et un centre de ressources spécialisées, la mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (MAFEJ) est désormais encore mieux armée pour porter et valoriser les travaux du FEJ.

Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, rattaché au Directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA), l’INJEP a la volonté d’être un pôle de ressource et d’expertise pour les acteurs et professionnels de ces domaines, en se situant à l’interface entre le monde de la recherche, les professionnels, les décideurs politiques ou encore bien sûr les jeunes eux-mêmes. Le FEJ joue pleinement son rôle dans cette dynamique, du fait même de la manière dont les connaissances apportées sont co-construites avec les différents acteurs dans le cadre des projets portés par le dispositif.

En plus du lancement et du suivi de nombreux appels à projets, la MAFEJ a ainsi effectué un effort spécifique sur la valorisation et la capitalisation des expérimentations passées qui doit se poursuivre pour les prochaines années. Il s’agit de mieux mettre en avant comment ce matériau nouveau peut apporter des éléments pour guider l’action publique, en complémentarité avec les autres données que nous produisons au sein de l’INJEP, qu’elles soient statistiques ou des travaux de recherche qualitatif ou quantitatif par exemple.

Thibaut de Saint Pol,
Directeur de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire

Télécharger le rapport d’activité