L'association "FEMMES ACTIVES POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT" recherche un partenariat - BFC International

L’association "FEMMES ACTIVES POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT" recherche un partenariat

L’association défend et promeut les droits des femmes et des enfants dans un environnement rassurant. Elle a pour objectif de : 
  • Lutter contre la dégradation de l’écosystème.
  • Promouvoir l’entreprenariat féminin et la sécurité alimentaire des ménages vulnérables ;
  • Lutter contre le VIH / Sida ainsi que toutes formes de violences dont sont victimes les femmes et les enfants ;
  • Promouvoir le genre ainsi que le respect des droits des femmes et des enfants.
  • Offrir aux femmes et aux enfants des opportunités de prise en charge sanitaire et éducative.
Le projet : 

Objectif global : Créer un milieu socioculturel où l’enfant est le sujet de droit prioritaire, à défendre, protéger, épanouir.

Objectif (s) spécifique(s)
  • Doter d’instruments, moyens et know how les structures étatiques et privées s’adonnant aux mineurs, pour prévenir et faire face à la violence endogène à la culture et générée par la guerre envers les enfants.
  • Élever les opportunités concrètes pour les enfants en détresse de protection juridique et judiciaire, de récupération psychologique, scolaire, professionnelle, d’insertion familiale et sociale.
 
Description détaillée du projet :
 
A l’Est de l’RDC (Sud Kivu), sont encore présentes au quotidien de graves violations des droits des enfants par les militaires, les policiers, les politiciens, les enseignants, les parents, les commerçants. Les guerres et conflits persistent et désarticulent le système social, déplacent les populations, utilisent les enfants dans les conflits armés. Ils n’existent pas de garants sociaux. Les pouvoirs publics ne sont pas en mesure de faire face au problème, les acteurs privés ne sont pas coordonnés entre eux.

Le projet contribue au respect des droits des mineurs et à leur développement à l’est de la R.D.Congo, où les droits des enfants sont écrasés tous les jours. Bien de mineurs sont engloutis dans les forces armées de quelconque type. Pour les enfants en conflits avec la loi, les exécutions extrajudiciaires sont fréquentes et se sont intensifiées ces derniers temps. On assiste au quotidien à des arrestations arbitraires, à des tortures et à des mauvais traitements abondants aux cachots et aux prisons, des déplacements de familles avec enfants (perte de scolarisation), d’appauvrissement de la population, ainsi qu’a tout autre type de violence physique et psychologique dues même à la tradition. Les ONGs travaillent avec des difficultés et les défenseurs des droits de l’homme subissent des menaces constamment. 
Ce projet se configure comme un effort de création de synergie entre tous les acteurs sociaux, privés et publics, visant à décélérer les violences de tout type envers les enfants, d’y répondre directement (enfant) ou indirectement (famille, école, société), créant ainsi le substrat pour la prévention.